Le Maître à penser : Paul VALERY

Publié le par BRAIDA Mireille

De père corse et de mère italienne, Paul Valéry est né à Sète en 1871. 
C'est à Montpellier au cours de ses études que Verlaine et surtout Mallarmé lui sont révélés. Il se lie d'amitié avec ce dernier.

En 1892 sa vocation est née : être poète et réfléchir aux conditions de l'activité intellectuelle qui permet la réussite. Il prend conscience du fait qu'être idolâtre tue la création littéraire. C'est LA NUIT DE GENES. Elle bouleverse à la fois sa carrière et tout l'univers poétique français.

Pendant 20 ans il se tait, s'isole mais ne rompt pas avec le monde de la poésie. En 1917 il publie la Jeune Parque. Pour lui c'est un exercice mais son succès l'entraîne à continuer.

En 1922 il publie Charmes (en latin Carmina, Incantation) qui sera son recueil, sa gloire : c'est une fête de l'intelligence, de la tragédie de l'esprit, une poésie intellectuelle, radieuse.

Tes pas, enfant de mon silence,
Saintement, lentement placés,
Vers le lit de ma vigilance
Procèdent muets et glacés.

Personne pure, ombre divine, 
Qu'ils sont doux, tes pas retenus !
Dieux !...tous les dons que je devine
Viennent à moi sur ces pieds nus !

Si, de tes lèvres avancées,
Tu prépares pour l'apaiser,
A l'habitant de mes pensées
La nourriture d'un baiser,

Ne hâte pas cet acte tendre, 
Douceur d'être et de n'être pas,
Car j'ai vécu de vous attendre
Et mon coeur n'était que vos pas.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article