Et Rimbaud alors ?

Publié le par BRAIDA

Poète maudit, mal reconnu de son vivant ; vie chaotique entre littérature et aventure. Ses vers sont pourtant à l'aube de toute la poésie moderne contemporaine.

"Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème
De la Mer, infusé d'astres, et lactescent,
Dévorant les azurs verts ; où, flottaison blême
Et ravie, un noyé pensif parfois descend ;

Où, teignant tout à coup les bleuités, délires
Et rythmes lents sous les rutilements du jour, 
Plus fortes que l'alcool, plus vaste que nos lyres, 
Fermentent les rousseurs amères de l'amour !"

"Hystérique la houle à l'assaut des récifs"

"Qui courait taché de lunules électriques"

"Je ne puis plus, baigné de vos langeurs, ô lames, 
Enlever leur sillage aux porteurs de cotons,
Ni traverser l'orgueil des drapeaux et des flammes,
Ni nager sous les yeux horribles des pontons"

EXTRAITS du Bateau ivre...

"J'ai appelé les bourreaux, pour, en périssant, mordre la crosse de leurs fusils. J'ai appelé les fléaux, pour m'étouffer avec le sable, le sang."

"Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué des bons tours à la folie."

EXTRAITS d'une saison en enfer

Commenter cet article

Yannick 17/11/2008 23:22

Merci! "La poésie ne rythmera plus l'action, elle sera en avant"...Très en avant donc!

Océane 22/11/2008 17:20


Vive Rimbaud et mort aux carcans !