A nos heures blanches

Publié le par Océane

A nos heures blanches dans l'insouciance de la jeunesse

L'été

Entre couloir et liberté

A nos heures libres de nous coller

aux murs des chemins traversés

Au bassin gris en pierre façonnée par les laveuses d'autrefois

Aux odeurs non identifiées qui nous accompagnaient

A l'eau qui coulait sur mon cou quand je me penchais pour boire

A nos jambes emmélées loin de tous

Si proches du Soleil, et des crèmes sur les peaux mouillées

Pleines de Monoï

Au calme qui régnait une fois la rue traversée

Aux gestes sans paroles

A tous ceux qui ont bati avant

avant

avant

bien avant que tout ne se brise par des distances et mots non-dits

 

Paques-2008-235.jpg

Publié dans ECRITS LIBRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 18/06/2011 12:47


Voir mon blog(fermaton.over-blog.com)Page-15
THÉORÈME DU SABLIER
ORIGINE DE LA CONSCIENCE HUMAINE