Irreelles princesses de Manga

Publié le par Océane

Irréelles princesses aux aspirations totales, entières, absolues,

Irréelles jeunes femmes auxquelles on lit trop de contes de fées

Ah dans les livres les hommes sont beaux, vaillants, courageux, sans peur ni reproches

Ils défendent le bien et le mal qu'ils discernent avec un don naturel

Tout est net, Bien ou Mal, rose ou bleu, paisible ou obscure

Mais la vie la vraie

Peut finir comme dans les hopitaux : "ils se marièrent et n'eurent pas d'enfant"

Ou comme dans les milieux condamnés ; ils ne purent se marier, tout juste se paxer, et le conjoint n'a rien en cas de décès

La vie n'est pas les romans de Midinettes

Cendrillon revue par Bimboland d'accord sinon AUCUN sens

Alors on se prend pour une Manga, belle, sauvage, irrésistible avec une voix de Pan

Une petite chose frêle mais dont le rôle modifie l'Histoire et on n'est RIEN

Un être de plus sur des milliards

Une femme qui rêve d'un homme parfait qu'elle A

Et qui hésite un temps par peur par tétanie par traumatisme ...l'illusion des hibernatus n'as pas duré plus de huit jours et a trop anéanti.

On veut tout : le Beau, le tendre, le généreux, le fidèle et on donne quoi ?

La peur

La peur de parler

La peur d'être non ECOUTEE

La peur que tout aille trop vite ou trop doucement

La peur que rien ne marche et qu'on ne soit qu'un utérus vide

N'être jamais rassurée même quand on l'est (à méditer)

 

Publié dans ECRITS LIBRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article