Bruits du soir

Publié le par Océane

La lueur et la nuit se consument en créant l'espace

Elles couvrent de

vie

l'aube qui précède la

torpeur

 

D'une rive à l'autre

du jour et de la nuit

s'entrelacent

les corps endormis

par l'effort

de l'amour

 

Une étoile

évite sa fin

demeurant

au lever du soleil

quand point le jour

 

Comme si une brise ou un chant déposait des vestiges de moiteur et de lueurs apaisées par les lais

jaunes pâles et déjà tièdes

 

Les lèvres posées sur la poussière de l'espérance

Tu te lèves

et vas suivre

ton destin

 

aimé par les hymnes et les brumes

 

 

 

Publié dans ECRITS LIBRES

Commenter cet article