Baudelaire ou le génie du 19°

Publié le par BRAIDA Mireille

"L'ivresse de l'Art est plus apte que tout autre à voiler les terreurs du gouffre".
Baudelaire, grand admirateur d'Edgar POE cherchera toujours à atteindre cet univers fantastique et sombre, dominé par la présence des eaux. Monde de mystère et de peur.

Mais Baudelaire ne retient pas tout de son maître...pour L'auteur des Fleurs du Mal, l'univers est sans limite, derrière ce qui est existe toujours plus : plus vierge, plus primitif, plus à l'origine. C'est un gouffre sans fin.

Cette nostalgie de l'origine se trouve toujours au coeur de sa rêverie : de "La vie antérieure"
au "Scarabée d'or".
Le métal figure un monde sans en-dessous.

 

LIRE l'excellent ouvrage de Jean-Pierre RICHARD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article