Combats de sensualité

Publié le par Océane

Courbes tyranniques
Des essaims de bras porteurs
Des mares envoutées
Combats puissants des femmes
De leurs seins
de leurs lames aiguisées de larmes au creux des bras
Gestes tendres                      effilés                    effarcouchées
Comme des sirènes au galop, incontrôlées.
Elles "sportivent", transpirent, se baignent
et rient jusqu'au matin.
Entre mains amicales et intériorités
Sensualité à fleurs de peau.

Cheveux lachés, voix déployées : elles magnifient.

Publié dans Hommage à Rimbaud

Commenter cet article